006A_Schémas d’analyse

Fonctions

Un système peut être étudié de deux façons :

  • Aspect fonctionnel : il s’agit de répondre à la question « à quoi ça sert ? ». On parle alors de fonction d’usage. (Le citoyen qui utilise un téléviseur le voit comme un objet permettant de véhiculer des informations).
  • Aspect structurel : il s’agit de répondre à la question « comment ça marche ? ». On parle alors de fonction globale. (Le technicien voit le téléviseur comme un ensemble transformant des ondes).

La méthode SADT  ( SADT : Structured Analysis Design Technique, SADT© est une marque déposée de softech (usa) et d’igl Technologie (France)), développée aux usa par Doug Ross en 1977 et intoduite en Europe à partir de 1982 par Michek Galiner.

Formalisme du modèle

 

Bloc foncionnel SADT

On lodélise graphiquement un système par un bloc fonctionnel (ou boîte) représenté par un rectangle à l’intérieur duquel est mentionnée la fonction globale (ou l’usage, suivant le cas).

Les entrées sont de deux types :

  • Les entrées de matière d’œuvre qui sont transformées par la fonction. Elle sont notées par des flèches entrantes à gauche.
  • Les données de conrôle qui provoquent ou modifie la mise en œuvre de la fonction. Elles sont notées sur le dessus.

Les sorties représentent ce qui est produiy par le système :

  • La sortie de matière d’œuvre dotée de valeur ajoutée ;
  • Les sorties secondaires qui représentent généralement des flux  d’informations associés au processus et des sous-produits ou déchets.

Rares sont les systèmes qui ne produisent pas de déchets (on emploie de terme « pollution » lorsqu’ils ne sont pas traitable) ; et ne pas les prendre en compte risque de provoquer l’incapacité du système à assurer sa fonction.

Les supports de la fonction qui représentent les élèments matériels sont éventuellement notés sous le rectangle.

Description de la méthode

La première phase est la modélisation du sysrème décrit précédemment (construction du modèle) qui en montre les fonctions. Le contexte est identifié par les flèches qui entrent ou sortentn de cette boîte-mère.

Actigrammes SADT

La décomposition en éléments, ou sous-fonctions de cette boîte-mère permet d’affiner la perception du système et sa structure. Czette décomosition doit faire apparaître de trois à six éléments maximum. Ces éléments ou boîtes sont des activités. Les flèches qui les relient représentent les contraintes qui existent entre elles, mains ne représentent en aucun cas un flux de commande et n’ont pas de signification séquentielles (ie n’impliquent pas de notions d’ordre d’execution dzns le temps).

Les diagrammes ainsi construits sont des actigrammes ou encore diagrammes d’activité.

Si le niveau de décomposition ne permet pas une totale comphéension du système; on procède à une nouvelle construction d’actigrammes correspondant aux boîtes à analyser plus en détail.

On définit ainsi successivment :

  • La boîte-mère A
  • Le diagramme endant de premier niveau A0
  • Les diagrammes enfants de chaque boîte du diagramme précédent (qui devient diagramme-mère) soit : $A_1, A_2, A_{23}$
  • Les principales règles régissant la construction des diagrammes  sont :
  • Chaque flèche entrant ou sortant de sa boîte-mère doit se retrouver sur le diagramme enfant ;
  • Les flèches sont affectées d’un label indiquant leur nture. Celui-ci peut être remplac par un code dont la signification est donné en marge ;
  • les suppors peuvent ne pas être mentionnés si cela n’éclaire pas la compréhension ;
  • on ne mentionne que les éléments nécessaires à ce que l’on veut montrer ;
  • lorsque la relation est à double sens (entrée réciproque ou contrôle réciproque), on utilisera une double flèche avec un point à droite ou sous l apointe des flèches concernées ;
  • les flèches parenthèsées, également appelées « flèches tunnel », indiquent qu’un flux de données est présent dans une partie du modèle bien qu’il ne soit pas dessiné. On trouve deux type de flèches tunnel :
    • la flèche tunnel dont les parenthèses entourent l’extrèmité de l aflèche qui est connectée à une boîte, qui signifie que cette flèche existe implicitement dans toutes les boîtes résultant de la décomposition de celle-ci ;
    • la flèche tunnel dont les parenthèses se trouvent à l’autre extrémité du diagramme qui signifie que cetteflèche existe implicitement dans toutes les boîtes qui sont hiérarchiquement au dessus de la boîte concernée ; c’est-à-dire sa boîte-mère, grand-mère, $\ldots$, jusqu’à « $A_0$ » comris.
  • lorsque l’entrée est aussi une donnée de contrôle, on peut n’indiquer que la donnée de contrôle.

Exercice

Un distributeur (de sandwiches, par exemple) accepte des pièces données ($1, 2, 5, 10$, pour fixer les idées), délivre des produits de différents prix et rend éventuellement la monnaie.
On se propose d’analyser le fonctionnement de cet appareil.
Décrire les objets nécessaires à la modélisation du distributeur.

Distributeur.pdf

 

fig 6.1.3 Analyse SADT du distributeur de sandwiches